contactplan du site
ok
Vous êtes ici : Accueil > Biosurveillance & bioindication > Recherche et Développement

Recherche et Développement

Pour Bio-Tox, continuer à développer des projets de R&D est un souhait et une nécessité. Notre souhait est de continuer à chercher des solutions nouvelles pour évaluer les impacts des installations et les effets des substances. De plus améliorer les outils innovants que nous développons et mettons en œuvre, et répondre à la demande de certains clients et partenaires dans ce sens, est également une nécessité. Nous avons le statut de Jeune Entreprise Innovante depuis 2003.

Actuellement, le potentiel génotoxique> Action toxique localisée sur le patrimoine génétique. C’est un agent qui augmente l’apparition de mutations. Une mutation est une modification permanente du nombre ou de la structure du matériel génétique dans un organisme, notamment l’ADN, molécule constitutive des chromosomes et porteuse de l’information génétique. Une exposition à ce type d’agent peut induire des défauts génétiques héréditaires. (source : Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail - 2006) des sols pollués est peu ou pas évalué, alors qu’il est généralement admis que la majeure partie des composés génotoxique> Action toxique localisée sur le patrimoine génétique. C’est un agent qui augmente l’apparition de mutations. Une mutation est une modification permanente du nombre ou de la structure du matériel génétique dans un organisme, notamment l’ADN, molécule constitutive des chromosomes et porteuse de l’information génétique. Une exposition à ce type d’agent peut induire des défauts génétiques héréditaires. (source : Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail - 2006)s est également cancérigène. Cette évaluation devient donc indispensable pour une meilleure gestion des risque> Probabilité de survenue d'un Dangers sanitaires. Comparativement aux mesures chimiques classiquement réalisées pour évaluer la qualité d’un milieu, la mesure directe sur la biosphère> Ensemble des écosystèmes de la planète, comprenant tous les êtres vivants et leurs milieux vitaux (CLEFS CEA- n°53 – Hiver 2005-2006) est pertinente car elle tient compte de la biodisponibilité> La biodisponibilité est l'aptitude d'une substance chimique à atteindre sa cible organique. Ce concept très général intègre tous les phénomènes mis en jeu depuis la pénétration de l'agent dangereux dans un organisme vivant jusqu'à son métabolisme, son élimination ou son stockage. (INVS - Guide pour l’analyse du volet sanitaire des études d’impact – février 2000) des contaminants et des mécanismes de détoxication qu’ils sont capables de mettre en œuvre. Les effets mesurés intègrent également l’ensemble des polluant> Substance ou agent responsable d’une pollution (voir ce terme) (source : Agence Française de Sécurité Sanitaire de l’Environnement et du Travail - 2006)s et pas seulement ceux qui sont recherchés par les méthodes chimiques. Notre projet a pour objectif de développer des tests d’atteintes de l’ADN sur les annélides.
 

Le test « micronoyaux »

Le test des micronoyaux permet la mise en évidence des effets clastogènes ou aneugènes d’agents toxiques. Les micronoyaux sont des entités nucléaires indépendantes du noyau principal, présentes au sein du cytoplasme. Ils proviennent de la perte de fragments chromosomiques, voire de chromosome(s) entier(s) qui ne sont pas intégrés au noyau au cours de la division cellulaire. Leur formation est souvent la conséquence d’une cassure chromosomique ou d’un dysfonctionnement du fuseau mitotique. Ce test est basé sur la numération de ces cellules micronucléées.

Le test des comètes

PDF - 1.5 Mo
Essai des Comètes - 1.5 Mo

Le test des comètes est un test qui permet de quantifier les cassures de l’ADN qui représentent une des lésions à forte probabilité d’apparition après exposition à des agents mutagènes. Le test des comètes (ou “single cell gel electrophoresis assay”) est une technique d’électrophorèse sur microgel d’agarose permettant de détecter des fragmentations de l’ADN de cellules individualisées. L’ADN des cellules est placé dans un champ électrique permettant la migration différentielle des fragments. Compte tenu du faible voltage et ampérage, les molécules d’ADN intactes et donc trop “lourdes” pour avoir été déplacées par le champ électrique vont décrire une sphère compacte. Un ADN endommagé va, quant à lui, voir migrer ses fragments les plus courts en dehors de cette sphère, formant ainsi un “halo” d’ADN s’étirant en direction de l’anode. Les figures ainsi décrites sont alors tout à fait comparables à des comètes. L’analyse d’image permet alors la quantification des effets observés.







Mentions légales | Plan du site | Contact