contactplan du site
ok


| Sept ans de biosurveillance autour d’une installation de stockage de déchets non dangereux : Retour d’expérience du SMECTOM - par Marine Saint-Denis, Bio-Tox | Création d’un traitement de données à caractère personnel relatif au recensement des établissements Seveso dénommé « Seveso 3 » | Premières applications du projet ECOPACK | Enquête sur la perception des emballages compostables | Le Décret du 29 décembre 2011 réforme les études d’impacts | Archives

Sept ans de biosurveillance autour d’une installation de stockage de déchets non dangereux : Retour d’expérience du SMECTOM - par Marine Saint-Denis, Bio-Tox

La règlementation des installations de stockage de déchet> Tout résidu d'un procédé de production, de transformation ou d'utilisation ; toute substance, matériau, produit ou plus généralement tout bien meuble abandonné, ou que son détenteur destine à l'abandon ; toute substance ou tout objet dont le détenteur a l'obligation de se défaire (Loi n° 75.633 du 15 juillet 1975). La réglementation française distingue les déchets inertes, des banals (déchets ménagers et assimilés), et des industriels spéciaux. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)s non danger> Evénement de santé indésirable tel qu'une maladie, un traumatisme, un handicap, un décès. Par extension, le danger désigne tout effet toxique, c'est-à-dire un dysfonctionnement cellulaire ou organique, lié à l'interaction entre un organisme vivant et un agent chimique, physique ou biologique. (INVS)eux (ISDND), à travers l’arrêté du 09 septembre 1997 remplacé par l’arrêté du 15 février 2016, impose une surveillance des rejets liquides (eaux souterraines, lixiviat> Eau qui a été contaminée pendant son passage au travers de déchets ou de sols. Le lessivage peut s'effectuer dans des zones agricoles, des parcs d'engraissement et des décharges, et peut entraîner la pénétration de substances dangereuses dans des eaux de surface, des eaux souterraines ou le sol.s, eaux de ruissellement) et gazeux (biogaz) au moyen d’analyses chimiques. Aucune autre surveillance de la qualité des milieux autour de l’installation n’est exigée. Cette absence d’obligation laisse le champ libre à d’autres méthodes que celles basées sur les analyses chimiques. Le Syndicat mixte d’étude, de collecte et de traitement des ordures ménagères (Smectom) du Plantaurel dans l’Ariège, exploite une ISDND depuis 1998. En 2009, il s’est engagé dans un suivi environnement> Somme de toutes les conditions abiotiques et biotiques ayant une incidence sur la vie, le développement et la survie d'un organisme ou d'une communauté biologique.al extraréglementaire du site et de ses alentours en réalisant une biosurveillance> Stratégie de surveillance de la qualité des milieux grâce à des organismes vivants utilisés comme bioindicateurs ou biomarqueurs. Synonyme : biomonitoring (Ifremer – 2006). du site. La biosurveillance> Stratégie de surveillance de la qualité des milieux grâce à des organismes vivants utilisés comme bioindicateurs ou biomarqueurs. Synonyme : biomonitoring (Ifremer – 2006). des milieux est une approche innovante, qui complète celle basée sur la chimie. Contrairement à celle-ci qui se limite nécessairement à la recherche d’une liste de contaminants prédéfinis, la biosurveillance> Stratégie de surveillance de la qualité des milieux grâce à des organismes vivants utilisés comme bioindicateurs ou biomarqueurs. Synonyme : biomonitoring (Ifremer – 2006). permet de prendre en compte les effets de l’intégralité des substances présentes dans les milieux. De plus, des paramètres tels que la spéciation> Détermination de la forme chimique ou du composé exact sous lequel un élément est présent dans un échantillon (par exemple, détermination de la forme de l’arsenic : ions trivalents ou pentavalents ou faisant parte d’une molécule organique) et distribution quantitative des diverses formes chimiques qui peuvent coexister. (Richer, J.-C. Compendium de terminologie chimique (Recommandations IUPAC) avec lexique anglais/français. 2e édition. Éditions Tec et Doc, Paris, 1999.) (cas des métaux), ainsi que les capacités d’absorption, de métabolisation et d’élimination des espèces cibles, qui reflètent la biodisponibilité> La biodisponibilité est l'aptitude d'une substance chimique à atteindre sa cible organique. Ce concept très général intègre tous les phénomènes mis en jeu depuis la pénétration de l'agent dangereux dans un organisme vivant jusqu'à son métabolisme, son élimination ou son stockage. (INVS - Guide pour l’analyse du volet sanitaire des études d’impact – février 2000) des contaminants, sont pris en compte.

Contexte et objectifs Le Smectom gère depuis 1998 une ISDND dont les casiers sont localisés dans deux vallons adjacents du domaine de Berbiac, à 1 km au Sud-Est de Manses, en Ariège. Les milieux susceptibles d’être impactés par ce type d’activité sont l’air (émission> Rejet dans un milieu, à partir d'une source, de substances solides, liquides ou gazeuses, de rayonnements, ou de formes diverses d'énergies. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)s gazeuses et particulaires), les eaux et les sédiments (présence de rejets des eaux de ruissellement dans le milieu naturel) ainsi que les sols (retombées éventuelles de particules). Le programme de surveillance, réalisé sur plusieurs années, a intégré l’ensemble de ces milieux. Des tests d’écotoxicité ont été mis en oeuvre par étape : tout d’abord toxicité aigüe (à court terme), puis en cas d’absence d’effets aigus, toxicité chronique (à long terme). Les organismes vivants testés concernent différentes espèces et différents niveaux trophiques. L’objectif est d’évaluer la qualité des milieux, et si nécessaire de pouvoir en suivre l’évolution en fonction du devenir du site.

Stratégie d’échantillonnage> Action qui consiste à prélever une partie considérée comme représentative d'un milieu en vue de l'examen de diverses caractéristiques définies. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000) Des échantillon> Quantité de matière sur laquelle les observations faites peuvent fournirdes données sur l'ensemble dans lequel l'échantillon a été prélevé. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)s de sols et de lichens (cf. Figure 1) ont été prélevés autour des casiers en exploitation, et dans des zones hors influence. Des sédiments ont été échantillon> Quantité de matière sur laquelle les observations faites peuvent fournirdes données sur l'ensemble dans lequel l'échantillon a été prélevé. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)nés en amont et en aval du rejet des eaux de ruissellement du site dans le ruisseau de la Coume de Millas et, de la même manière, dans le ruisseau des Bessous dans lequel ce dernier se jette. Le principe du prélèvement en amont et aval d’un rejet permet d’évaluer l’influence de celui-ci sur la qualité de l’eau du milieu receveur. De même, la qualité de l’air a été évaluée par le biais d’études de flores et d’analyses chimiques dans des lichens échantillon> Quantité de matière sur laquelle les observations faites peuvent fournirdes données sur l'ensemble dans lequel l'échantillon a été prélevé. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)nés dans des zones situées sous influence et hors influence des émission> Rejet dans un milieu, à partir d'une source, de substances solides, liquides ou gazeuses, de rayonnements, ou de formes diverses d'énergies. (source : Guide BRGM - Gestion des sites (potentiellement) pollués – mars 2000)s potentielles de l’ISDND.

[...]

Ceci est un extrait de l’article publié dans le n°367 d’"Environnement> Somme de toutes les conditions abiotiques et biotiques ayant une incidence sur la vie, le développement et la survie d'un organisme ou d'une communauté biologique. & Technique" du mois de mars 2017


La suite peut être consultée et/ou achetée sur le site de l’éditeur :

www.environnement> Somme de toutes les conditions abiotiques et biotiques ayant une incidence sur la vie, le développement et la survie d'un organisme ou d'une communauté biologique.-et-technique.com








Mentions légales | Plan du site | Contact